SPHweb.info

FEMS : AG de Rome octobre 2007

mardi 16 octobre 2007
par  Yves Boudart

La Fédération Européenne des Médecins Salariés, dont nous sommes officiellement membre depuis 2007, organise 2 AG par an, l’une en mai, l’autre début octobre (au décours de notre propre AG le plus souvent). Ce calendrier est en lien avec le calendrier européen, notamment les réunions de la CPME, la commission officiellement chargée du lobbying médical auprès de la Commission Européenne, ainsi que Claude Wetzel, le président de la FEMS, nous l’a expliqué à Strasbourg.

A l’instar des précédentes, cette AG de Rome était, pour ce qui est des réunions de travail, parfaitement organisée. Les Prs Lies (président de l’AEMH) et Mart (président de la CPME) étaient présents.

Nous accueillions de nouveau membres candidats (Belges, radiologues italiens, Grecs, Serbes, Macédoniens) alors que les Scandinaves devraient nous rejoindre l’année prochaine. Notons, en ce qui concerne les Français, l’ajournement du syndicat des médecins à diplômes étrangers.

La conclusion du rapport du président donne le ton des préoccupations exprimées au cours de l’AG :

La menace sur les services publics de santé en Europe, la privatisation comme avenir, les
contraintes administratives et réglementaires croissantes, la priorité des stratégies
économiques sur les besoins de santé publique, les contraintes pénibles de la permanence
des soins, les rémunérations insuffisantes malgré un temps de travail médical exagéré
dans de nombreux pays de l’Union, la précarité du statut et la démographie médicale qui
se dégrade, sont des sujets de préoccupation majeure pour les médecins salariés de la
FEMS. Le Conseil de l’Union a pourtant rappelé récemment un certain nombre de valeurs
communes qui doivent prévaloir dans l’évolution des systèmes sanitaires de l’Union
Européenne : compassion, équité, solidarité et fraternité. Nous y rajouterons la justice
sociale, nécessaire à la cohésion sociale dans l’espace européen.

Constatons une fois de plus la convergence des thèmes abordés avec ceux qui font l’objet de nos propres préoccupations.

Claude Wetzel contribue remarquablement à l’articulation et à la coordination des différentes structures syndicales européennes (CPME, Médecins en formation, syndicats non-médicaux…). Il est particulièrement vigilant en ce qui concerne les ex pays de l’est où la libéralisation sauvage, doublée d’une culture étatique répressive, semble représenter un laboratoire inquiétant d’expérimentation du broyage du corps médical. La tentative actuelle de suppression de l’Ordre des Médecins en Tchéquie en est une illustration inquiétante (nous avons pris une résolution de soutien à ce sujet).

L’implantation d’un hôpital japonais top niveau (Hôpital « Tokuda »), clé en main sans compensation apparente, à Sophia fait plus qu’intriguer : elle inquiète par la subtilité des stratégies qui se dessinent en matière de privatisation. Pour autant, la réaction de l’AG reste mesurée : il est plus question d’extrême vigilance que de diabolisation a priori.

Partout est perceptible la contrainte pesante qui s’abat sur nos collègues : dérégulation, manque de médecins, évolution des conventions collectives vers une contractualisation individuelle, salaires insuffisants (les Français n’ont apparemment pas trop à se plaindre…), émigration massive (la Bulgarie a perdu 50% de ses effectifs en 10 ans !), maltraitance par la presse, pression, intimidation pour contourner les réglementations protectives…

On voit même des choses étonnantes : par exemple, les hôpitaux portugais qui contractualisent avec des entreprises privées pour la gestion des urgences…

Bien entendu dans ce contexte la question de la directive sur le temps de travail (EWTD) prend un caractère paradigmatique. Je ne reviens pas sur l’exposé de CW sur le sujet à Strasbourg mais je redirai seulement que l’imposition de périodes actives/inactives pendant les gardes pourrait représenter un casus belli susceptible de déclencher une grève des médecins au niveau européen.

Notons qu’un groupe de travail sur les effets et conséquences (en matière d’impact sur les conditions de travail des médecins) de la mise en place de l’informatique médicale a été créé. La coordination m’en a été confiée.

Enfin, si la trésorerie (bien gérée) est globalement saine, nous ne roulons pas sur l’or. L’arrivée de nouveaux membres l’année prochaine devrait nous donner un peu d’aisance.

De nouvelles règles concernant les AG ont été fixées : désormais l’association organisatrice ne prend financièrement à sa charge que le cocktail d’accueil et le diner de gala. Le programme social est optionnel.

Prochaine AG : PRAGUE 15-17 mai 2008


Brèves

6 octobre 2007 - Préavis de grève de la Coordination Nationale des Médecins Généralistes en Psychiatrie

La Coordination Nationale des Médecins Généralistes en Psychiatrie Dépose un préavis de grève (...)

26 octobre 2006 - Praticiens hospitaliers : un "coup terrible" pour l’hôpital

AFP 26.10.06 | 19h24
Le Comité national de défense de l’hôpital (CNDH) a dénoncé jeudi la réforme (...)

26 octobre 2006 - Nouvelle mobilisation des praticiens hospitaliers - Quotidien du médecin

Pour la troisième fois depuis le début de l’année, les praticiens hospitaliers étaient invités (...)

25 octobre 2006 - Hôpital : le Parti socialiste soutient la journée d’action du 24 octobre

Le Parti Socialiste soutient la journée d’action du 24 octobre à l’initiative de la majorité des (...)

Statistiques

Dernière mise à jour

mercredi 9 novembre 2016

Publication

489 Articles
Aucun album photo
91 Brèves
Aucun site
181 Auteurs

Visites

27 aujourd'hui
249 hier
272104 depuis le début
6 visiteurs actuellement connectés