SPHweb.info

Circulaire DHOS/M2/2002/N° 425 du 26 juillet 2002 - Mise en œuvre du protocole d’accord du 22 octobre 2001

 juillet 2002

Résumé : affectation territoriale et répartition des crédits 2002 consacrés à la RTT ; rôle des comités régionaux de suivi.

Textes de référence :
- Circulaire DHOS/M2/2002/N° 58 du 30 janvier 2002.

Avec le tableau de la répartition inter-régionale des crédits

1.La répartition inter-régionale des crédits

Au titre de l’année 2002, une enveloppe de 106,71 millions d’euros a été prévue pour financer la revalorisation des déplacements en astreinte (23,38 M€), l’indemnité d’engagement de service des assistants (17,64 M€) et les premières créations de postes pour les remplacements dans le cadre de la RTT (75,69M€).

La circulaire DHOS/M2/N°58 du 30 janvier 2002 vous a précisé les effets et le calendrier de mise en œuvre du protocole d’accord du 22 octobre 2001, la réduction du temps de travail des personnels médicaux prenant effet dès 2002, l’intégration des gardes dans le temps de travail et les mesures qui l’accompagnent (indemnité de sujétion et indemnité de plage additionnelle) prenant effet à compter du 1er janvier 2003. Il va de soi cependant que les créations d’emplois prévues par le protocole - soit 3500 emplois dont une première tranche de 2000 emplois sur 2 ans- répondent aux besoins de temps médical supplémentaire, qu’ils soient générés par la RTT ou l’intégration des gardes dans le temps de travail.

La RTT entraîne la nécessité de créer ou de libérer du temps médical pour pallier la diminution du temps de travail des praticiens. Ceci doit s’opérer en encourageant les efforts de restructuration globale de l’offre de soins. C’est pourquoi des critères permettant de pondérer la stricte logique de remplacement ont été privilégiés en évitant que les régions les mieux dotées actuellement voient leur prédominance renforcée.

De ce double souci découlent les trois critères retenus pour répartir l’enveloppe entre les régions, ainsi que leur pondération respective :
 ? 50% des crédits seront attribués aux régions en fonction de leurs ETP médicaux budgétés, en y incluant les postes vacants ;
 ? 25% des crédits seront attribués aux régions en fonction de leur production de points ISA ;
 ? 25% des crédits seront attribués aux régions de façon inversement proportionnelle à leurs effectifs médicaux totaux (médecins hospitaliers, médecins salariés et médecins libéraux) : selon ce critère, les régions auront d’autant moins de crédits que leur ratio médecin par habitants est élevé.

Toutefois, afin de ne pas pénaliser les DOM, compte tenu des spécificités de leur production de points ISA, l’enveloppe qui leur revient est calculée sur le seul critère des ETP médicaux et répartie entre DOM au prorata de ce critère.

Enfin, il a été décidé d’appliquer un écrêtement en considérant que les crédits attribués au titre de ce troisième critère ne doivent pas excéder à eux seuls le montant résultant de l’application des deux premiers critères. Le solde financier résultant de cet écrêtement a été redistribué entre toutes les régions métropolitaines, au prorata des crédits alloués au titre des deux premiers critères.

Une majoration correspondant aux surcoûts salariaux existant dans les DOM a été appliquée.

Les montants alloués à chaque région, comprenant les crédits d’ores et déjà notifiés sont reportés en annexe.

2.Une logique d’affectation territoriale

Les établissements devaient vous transmettre pour le 30 juin dernier leurs propositions de réorganisations médicales.

Je note que nombre d’établissements n’ont pu finaliser leur réflexion et leurs projets de réorganisations internes, ni prendre en compte d’éventuelles mutualisations de moyens entre établissements (publics et privés) ou avec la médecine ambulatoire. Je vous demande de relancer à nouveau les responsables ( directeurs et présidents de CME) afin que leurs propositions vous parviennent pour le 30 septembre 2002, dernier délai.

Une étude de pré-impact

Les conséquences de la mise en place de la directive européenne sur le temps de travail, de la réduction du temps de travail et de l’évolution de la démographie médicale, doivent désormais s’analyser à partir des territoires et non strictement à partir des établissements.

Afin d’effectuer une première estimation des réorganisations nécessaires, je souhaite donc que vous meniez sans tarder une étude de pré-impact territorial intégrant ces contraintes, et prenant en compte l’ensemble des ressources médicales mutualisables.

Cette étude de pré-impact vous permettra d’allouer les moyens, et en particulier les postes médicaux affectés à votre région, en ne vous limitant pas à une approche par établissement, mais en les localisant selon l’organisation retenue sur chaque territoire et dans le cadre d’un exercice partagé ou mutualisé.

Une démarche souple, rapide et concertée

Vous définirez les territoires qui vous sembleront les plus pertinents afin d’assurer l’implantation la plus rationnelle des plateaux techniques de recours, tout en veillant à maintenir ou développer des activités de proximité, notamment en périphérie de ces territoires.
Vous finaliserez cette étude pour la fin octobre, afin d’appuyer l’attribution des deux premières tranches de postes (fin 2002 et début 2003) sur cette logique territoriale de l’organisation des soins.

Je souhaite, enfin, que les comités régionaux de suivi du protocole du 22 octobre 2001 soient fortement impliqués dans cette démarche opérationnelle.

Un double objectif : plateaux techniques et proximité

Cette étude de pré-impact prépare une démarche plus globale d’organisation territoriale visant à amender dès 2003 les SROS en vigueur, sur la chirurgie, l’anesthésie-réanimation, et autres activités nécessitant des plateaux techniques très structurés et sur le développement des prises en charge de proximité intégrant notamment l’organisation des urgences et de la permanence des soins en prenant en compte les complémentarités nécessaires entre la ville et l’hôpital, la mise en place de filières gériatriques et la valorisation des alternatives à l’hospitalisation.

3.Répartition intra-régionale des crédits

La répartition des moyens à l’intérieur de chaque région se fera sur la base de l’étude de pré-impact décrite au point 2. ci-dessus, en lien avec les comités régionaux de suivi.

Vous tiendrez compte des efforts de rationalisation et de mutualisation des lignes de gardes, au sein des établissements et entre établissements, dans une logique territoriale telle qu’elle résulte de l’étude de pré-impact, et vous veillerez à favoriser l’utilisation de tous les outils juridiques disponibles ( création d’établissements publics inter-hospitaliers, fédérations médicales inter-hospitalières, SIH, GCS, conventions…).

En tout état de cause, vous veillerez à ce que les établissements actuellement les mieux dotés en personnel médical ne voient pas leur prédominance renforcée en dehors de considérations de santé publique.

Les modalités d’attribution des crédits devront avoir été débattues au sein du comité régional de suivi et feront l’objet d’une évaluation par le comité national de suivi.

Financement des différentes actions du protocole

Je vous rappelle qu’au sein de l’enveloppe globale qui vous est allouée, il vous revient de distinguer clairement le financement de la prime d’engagement des assistants, la revalorisation des déplacements en astreinte et les créations de postes médicaux.

En raison du délai tardif de publication des décrets RTT et CET et de notification des crédits, les créations de postes 2002 n’interviendront qu’à la fin de l’année. Ces crédits seront utilisés pour financer la dépense non reconductible correspondant au paiement des jours de RTT ouverts au titre de 2002 qui n’auraient pas pu être pris et ce, dans la limite du quart des jours attribués.

Les postes créés au niveau de votre région devront être constitués pour au moins 50 % de praticiens hospitaliers et de praticiens hospitaliers à temps partiel.

Enfin, il est rappelé que l’enveloppe 2002 s’inscrit dans un programme pluriannuel de création de 3500 emplois dont la première tranche prévoit 2000 postes sur deux ans (2002 et 2003) puis 1500 postes en 2004 et 2005. En outre, à partir de 2003 s’ajoutera à ces créations de postes le financement de plages additionnelles. Vous tiendrez donc compte de cette montée en charge progressive du dispositif pour la répartition de vos crédits, lesquels seront fongibles.
Le ministère s’attachera à vous donner le maximum de lisibilité pluri-annuelle sur les financements globaux.

4.Rôle des comités régionaux de suivi

Conformément au dispositif prévu par le protocole du 22 octobre 2001 et aux instructions contenues dans la circulaire n° 58 du 30 janvier 2002 précitée, des comités régionaux de suivi ont été mis en place dans chaque région, associant représentants syndicaux et représentants institutionnels sous la présidence du Directeur de l’Agence régionale de l’hospitalisation. Leur rôle est d’assurer le suivi au niveau régional de la mise en œuvre du protocole du 22 octobre 2001.
A ce titre, ils ont un rôle de consultation et de conseil auprès du DARH notamment sur :
-  l’étude de pré-impact et la répartition des moyens au sein de la région ;
-  la méthode de l’évaluation régionale du dispositif et ses résultats ;
-  les conditions de mise en œuvre du dispositif au niveau local.
Je vous saurais gré de veiller à respecter ce rôle, notamment dans la réflexion sur la réorganisation médicale des bassins de vie.

Vous voudrez bien me faire part de vos remarques et des difficultés éventuelles que vous rencontrerez dans la mise en œuvre de la présente circulaire :

DHOS Sous-direction des professions médicales et des personnels médicaux hospitaliers Bureau M2

Répartition inter-régionale des crédits protocole ARTT


Année 2002 = première année de la première tranche
1000 postes dont 50% de PH Temps Plein ou Temps partiels

REGIONS Enveloppes régionales

(en milliers d’Euros)

Alsace 3005,08
Aquitaine 4228,94
Auvergne 2010,04
Basse Normandie 2417,99
Bourgogne 2457,78
Bretagne 4507,61
Centre 3532,40
Champagne Ardenne 2268,75
Corse 398,04
Franche Comté 1830,91
Haute Normandie 2477,60
Ile de France 17731,65
Languedoc-Roussillon 3084,65
Limousin 1393,08
Lorraine 3691,55
Midi-Pyrénées 3602,07
Nord -Pas de calais 5442,89
Pays de Loire 4497,55
Picardie 2945,32
Poitou-Charentes 2517,39
PACA 6358,34
Rhône-Alpes 8199,17
Guadeloupe 773,98
Guyane 239,19
Martinique 956,92
Réunion 900,67
Total 91469,56

Brèves

21 avril 2009 - Pour la défense de la psychiatrie publique de secteur CGT - SUD - CNI - USP - SPH - IDEPP

Après Montperrin, Valvert, Edouard Toulouse, le Forum psy pour la défense de la psychiatrie (...)

10 janvier 2009 - Psychiatrie : les députés votent 70 millions d’euros pour renforcer la sécurité des hôpitaux

PARIS, 8 janvier 2009 (APM) - Les députés ont adopté jeudi un amendement au projet de loi de (...)

26 juin 2008 - Psychiatrie : la commission présidée par Edouard Couty devrait comprendre une vingtaine de membres

Paris, 26 juin 2008 (APM) - La commission sur les missions et l’organisation des soins de la (...)

5 mars 2008 - Gains de productivité et psychiatrie

Défendant les cliniques privées Jacques Gayral, président de l’UNCPSY, affirme que dans la santé (...)

29 février 2008 - Tarifs 2008 : les cliniques psychiatriques se sentent "méprisées"

28.02.08 | 17h55
L’Union nationale des cliniques psychiatriques privées de France (UNCPSY) a (...)

Statistiques

Dernière mise à jour

mercredi 9 novembre 2016

Publication

489 Articles
Aucun album photo
91 Brèves
Aucun site
181 Auteurs

Visites

47 aujourd'hui
378 hier
298785 depuis le début
5 visiteurs actuellement connectés