SPHweb.info

Robert Badinter s’insurge contre la loi sur la rétention de sûreté

samedi 23 février 2008

PARIS - Robert Badinter s’insurge contre la loi sur la rétention de sûreté, validée partiellement par le Conseil constitutionnel. "Aujourd’hui, nous sommes dans une période sombre pour notre justice", dénonce l’ancien président de cette juridiction dans une interview au "Monde" daté de dimanche-lundi.

Quant à la décision de Nicolas Sarkozy de saisir le président de la Cour de cassation après la censure du caractère rétroactif de la loi, Robert Badinter rappelle que le respect des décisions du Conseil constitutionnel "s’impose à toutes les autorités de la République".

Et l’ancien ministre de la Justice d’ironiser : "si le président entend passer outre la décision du Conseil, une voie lui est ouverte : demander au Parlement la révision de la Constitution. Rendez-vous au Congrès !"

Revenant sur la mesure proprement dite, le sénateur PS souligne qu’au terme de cette nouvelle loi, "une personne sera enfermée, non plus pour les faits qu’elle a commis, mais pour ceux qu’elle pourrait commettre".

"Nous passons d’une justice de responsabilité à une justice de sûreté. C’est un tournant très grave de notre droit. Les fondements de notre justice sont atteints", déplore l’ancien président du Conseil constitutionnel. Et de conclure : "quand la gauche reviendra au pouvoir, je souhaite qu’elle supprime cette loi sur la rétention de sûreté".

Alors que le Conseil constitutionnel a censuré jeudi le caractère rétroactif de la loi sur la rétention de sûreté, le président de la République Nicolas Sarkozy a néanmoins chargé vendredi le premier président de la Cour de cassation Vincent Lamanda de lui faire des "propositions" pour atteindre "l’objectif" d’une "application immédiate" de cette peine "aux criminels déjà condamnés". AP


Brèves

16 décembre 2011 - Réformer les soins sans consentement, Une loi « idéologique »

Le Dr Jean-Claude Pénochet, président du Syndicat des psychiatres des hôpitaux, estime que la loi, (...)

24 décembre 2008 - Les psychiatres publics unis contre Sarkozy

Libération 22 12 2008
C’est rarissime. Les quatre syndicats de psychiatres publics ont signé, ce (...)

24 décembre 2008 - Psychiatrie : le lancement d´une concertation n´éteint pas la grogne des soignants

EGORA 23 12 2008
P.M.
La ministre de la santé Roselyne Bachelot a entamé hier sa « concertation (...)

11 septembre 2008 - Le contrôleur général des lieux de privation de liberté fera des visites approfondies dans des établissements psychiatriques

(Par Hélène MAUDUIT)
PARIS, 10 septembre 2008 (APM) - Le contrôleur général des lieux de privation (...)

4 septembre 2008 - La prison malade des troubles psy

20 Minutes 3 09 2008 - Un cas patent du retard français. La prise d’otage d’un psychologue lundi (...)

Statistiques

Dernière mise à jour

mercredi 9 novembre 2016

Publication

489 Articles
Aucun album photo
91 Brèves
Aucun site
181 Auteurs

Visites

223 aujourd'hui
298 hier
280467 depuis le début
13 visiteurs actuellement connectés