SPHweb.info

AG de la FEMS Bruxelles 12-13 juin 2009

mercredi 22 juillet 2009
par  Yves Boudart

Cette année, sous l’impulsion de Claude Wetzel, l’Assemblée Générale de la Fédération Européenne des Médecins Salariés avait été organisée simultanément avec celles des autres structures représentatives au niveau européen : AEMH, Association Européenne des Médecins Hospitaliers dont nous sommes assez proches pour partager le secrétariat, CPME, Comité Permanent des Médecins Européens, représentant les Ordres nation, aux et qui entend avoir une position hégémonique, PWG, les médecins en formation, UEMO, les professionnels de santé non-médecins.
Un « Standing Committee », réunissant les « Boards » des différentes organisations a été mis sur pied. Au sein de celui-ci, le CPME rejette tout ce qui peut avoir une connotation syndicale, politique voire économique pour se cantonner aseptiquement à la formation, l’éthique…
Jusqu’à maintenant une partie de la puissance du CPME résidait dans ses ressources financières considérables. Ses positions quelque peu rétrogrades sont en train de lui coûter près de la moitié de ses ressources et ce faisant de sa crédibilité. En effet, les ordres français, italiens, portugais et belges ont décidé de s’en retirer.
L’affaiblissement de la position de la CPME pourrait permettre de la rendre plus conciliante et mieux disposée à défendre réellement les médecins et la pratique médicale en Europe. Notons que Milan KUBEK secrétaire de la FEMS, vient d’être élu vice-président du CPME.
Reste qu’il y a encore du chemin à faire pour fédérer nos positions au plan européen afin d’accroître notre efficacité en terme de rapport de force vis-à-vis de la commission européenne. On a vu combien cette question était essentielle au travers de l’affaire du temps de travail…
En effet, au niveau européen comme chez nous la moindre faille, différence de point de vue ou de discours sur un même sujet, est exploitée au maximum par les politiques.

Concernant la directive sur le temps de travail (EWTD) il est difficile d’avoir une vue perspective. Si BARROSO est réélu, compte tenu de la nouvelle composition plutôt "droitière" du parlement, il fera vraisemblablement une nouvelle tentative.

Concernant les soins transfrontaliers les principaux problèmes qui restent en suspens concerne la définition des oins hospitaliers (au moins une nuit, en dehors de la question des urgences systématiquement prises en charge) et la capacité des pays les moins riches à rembourser aux mieux dotés les soins qui y sont prodigués.
Le soutien à l’avancée d’accords sur les soins transfrontaliers permet d’obliger les pays qui consacrent trop peu de ressources à la santé à améliorer les conditions faites à leurs médecins afin qu’ils ne s’en aillent pas.

Médecins à diplôme non européen : l’A.G. prend position en faveur de la reconnaissance systématique au niveau européen des diplômes dès lors qu’ils ont été reconnus dans un des pays de l’Union. L’A.G. est vigilante à cantonner ses prises de position sur des questions techniques et non politiques en la matière.

Le sondage concernant les conditions de travail des médecins hospitaliers en Europe (enquête FEMS/AEMH) n’a pas reçu assez de réponses pour être considérée comme valide. Toutes les associations membres sont invitées à y répondre.
La commission travaillant sur la privatisation de la santé en Europe a fait état d’un rapport d’étape assez surprenant : la situation est plus complexe qu’il n’y paraît et la perception d’une privatisation rampante ne semble en fait pas réellement fondée. Un rapport complet explicitera cette situation lors de la prochaine A.G.

Notons que le site WEB de la FEMS a été retravaillé de façon très positive.

Nous faisons ensuite le tour complet de la situation pays par pays. L’évolution générale va clairement dans le sens d’une contractualisation individuelle des médecins salariés. Il nous faut donc travailler au niveau syndical européen sur l’encadrement de ces contrats plus que sur des positions classiquement statutaires.
Partout, plus encore que des questions de revenus des médecins, c’est l’indépendance de leur pratique qui est attaquée.

La FEMS organise deux AG par an, une au printemps et une début octobre (en général la même semaine que nous…). Cette année l’AG d’automne aura lieu en Italie (Montecatini) les 2 et 3 octobre. Au printemps 2010, l’AG se tiendra à Lyon.


Brèves

6 octobre 2007 - Préavis de grève de la Coordination Nationale des Médecins Généralistes en Psychiatrie

La Coordination Nationale des Médecins Généralistes en Psychiatrie Dépose un préavis de grève (...)

26 octobre 2006 - Praticiens hospitaliers : un "coup terrible" pour l’hôpital

AFP 26.10.06 | 19h24
Le Comité national de défense de l’hôpital (CNDH) a dénoncé jeudi la réforme (...)

26 octobre 2006 - Nouvelle mobilisation des praticiens hospitaliers - Quotidien du médecin

Pour la troisième fois depuis le début de l’année, les praticiens hospitaliers étaient invités (...)

25 octobre 2006 - Hôpital : le Parti socialiste soutient la journée d’action du 24 octobre

Le Parti Socialiste soutient la journée d’action du 24 octobre à l’initiative de la majorité des (...)

Statistiques

Dernière mise à jour

mercredi 9 novembre 2016

Publication

489 Articles
Aucun album photo
91 Brèves
Aucun site
181 Auteurs

Visites

27 aujourd'hui
249 hier
272104 depuis le début
6 visiteurs actuellement connectés