SPHweb.info

ELECTIONS PROFESSIONNELLES

samedi 12 novembre 2011
par  JCP

Du 28 novembre au 19 décembre, vous allez être amenés à voter par internet pour les représentants à la commission nationale statutaire et au conseil de discipline. En soi, cette désignation est déjà importante puisque ces commissions donnent leur avis à certains moments de la carrière des PH (nomination, mutations, conflits ...). Mais au-delà, les résultats du scrutin fixent la représentativité des instances syndicales. Depuis longtemps, le SPH milite pour une réunification des syndicats de psychiatres. Aujourd’hui, nous sommes en mesure de proposer une liste d’union pour la défense de la psychiatrie publique.

Liste d’Union pour la psychiatrie

Lettre spéciale élections professionnelles


Occupé à jongler avec le fatras de la loi du 5 juillet 2011, meurtris par la nouvelle gouvernance installée par HPST qui n’a rien à faire de vos avis médicaux, emportés dans  la tourmente gestionnaire des pôles médico-économiques et des territoires de santé MCO, peut-être n’avez-vous pas encore réalisé ô combien la souplesse de la modernité prônée par nos tutelles s’est abattue aussi sur votre statut ?

Avez-vous réalisé qu’avant même l’effet de la nouvelle crise, vos retraites seront amputées d’au moins 30%, que vos indemnités seront stoppées après 3 mois de maladie et de prise de CET, que vos activités accessoires rémunérées comme l’enseignement et les expertises devront se dérouler en dehors du temps de travail ?

Mais ce n’est pas fini. Un récent rapport du CNG sur l’exercice médical, pris pour base des négociations qui s’ouvrent avec le ministère, avance un peu plus loin sur le terrain de la précarisation des praticiens hospitaliers et de la rupture de leur indépendance professionnelle par l’effet d’une contractualisation généralisée autour d’une part salariale variable  de 30%. Le tout bien sûr à l’intérieur de l’enveloppe financière actuelle, vers un « accord cadre » intégrant de nouvelles mesures sociales préjudiciables.

D’un côté donc, des annonces auto satisfaites  de concertations censées revaloriser la place du médecin à l’hôpital, par la « modernisation » de son statut et des promesses vagues et bien limitées de réintroduction de prérogatives médicales au sein des CME.  De l’autre le licenciement d’une psychiatre sans faute médicale sur des considérations sécuritaires,  le mépris affiché de certains directeurs pour la communauté médicale, imbus de leurs  nouveaux pouvoirs accordés par HPST comme à Ville-Evrard, les refus ici ou là d’accorder des indemnités qui obligent les PH à  recourir aux tribunaux administratifs pour faire valoir leurs droits.

Il n’est plus besoin de démontrer que nos tutelles maîtrisent l’art du double discours. Ecartant la demande réitérée des professionnels d’une loi cadre, seule à même de jeter les bases d’une nouvelle organisation à la hauteur des problèmes, le ministère feint d’entendre et de régler le malaise de la psychiatrie en affichant son nouveau plan psychiatrie et santé mentale comme le moyen de « prévenir et réduire les ruptures ». Alors même que  c’est bien le démontage du véritable outil de non rupture pour les patients que constitue le secteur psychiatrique que confirme chacune des réformes successives menées par le ministère.

Le SPH, au sein de l’Intersyndicale des Psychiatres Publics, n’a pas cédé sur sa volonté de faire reconnaître les spécificités de la psychiatrie dans les réformes sanitaires, tant au niveau d’une organisation territoriale adaptée aux nécessités de continuité des soins que seule permet la sectorisation, que de l’indépendance des psychiatres par leur nomination libérée des pouvoirs administratifs locaux, garantie pour les droits des personnes soignées sans leur  consentement. Les syndicats de psychiatres ont su surmonter leurs divergences historiques dans un tel contexte de désintégration organisée de la psychiatrie. Seule une communauté médicale unie autour des principes de déontologie et informée de ses droits, pourra peser contre les orientations ministérielles prises pour la psychiatrie, préjudiciable à la qualité et à l’équité des soins psychiatriques. La représentation de la profession au sein des instances est une nécessité.

Isabelle Montet et J-C. Pénochet



Elections professionnelles – Commission Nationale Statutaire – Conseil de discipline

Union pour la psychiatrie – IPP (SPH et IDEPP), SPEP, SPF

Intersyndicale des Psychiatres Publics

(Syndicat des Psychiatres des Hôpitaux,  Intersyndicale de Défense de la Psychiatrie Publique), 

Syndicat des Psychiatres d’Exercice Public,

Syndicat des Psychiatres Français

Soutenue par l’union CPH-INPH et par Convergences-HP

 

La psychiatrie rassemblée !

Face à l’ampleur inédite des contraintes qui pèsent aujourd’hui sur le système de santé et la psychiatrie, il est de notre devoir de travailler ensemble pour mieux défendre les valeurs de la psychiatrie publique, son identité et ses moyens. Le Syndicat des Psychiatres des Hôpitaux, l’Intersyndicale de Défense de la Psychiatrie Publique, le Syndicat des Psychiatres d’Exercice Public et le Syndicat des Psychiatres Français ont décidé de constituer une liste commune afin d’obtenir, au delà de l’élection de nos représentants à chacune des commissions :

- L’indépendance des praticiens, garantie par le maintien du socle du statut hors contractualisation et sujétion aux autorités locales, et le rétablissement de la nomination-affectation ministérielle par l’intermédiaire de la commission nationale statutaire.

- La revalorisation des salaires temps plein et temps partiel, à hauteur de notre qualification et de nos responsabilités par laquelle passe la défense de la démographie des psychiatres hospitaliers.

- La défense du temps de travail, en fonction de la réglementation européenne, des acquis de la RTT, et des activités annexes rémunérées.

- La défense de notre retraite et de notre protection sociale, encore menacées par les réformes à venir.

- Le maintien des valeurs de l’hôpital public, malgré les contraintes économiques, et la promotion du service public de la psychiatrie au travers du développement des alternatives à l’hospitalisation, de la préservation et de la rénovation du parc de l'hospitalisation temps plein pour un accueil digne et de qualité pour chaque secteur.

- Une loi psychiatrie et de santé mentale, d’essence sanitaire, prévoyant une territorialité et un financement spécifiques à la psychiatrie. Dans cette territorialité, l’espace du dispositif sectoriel comme lieu d’organisation, de coordination, de prescription et de continuité des soins à taille humaine doit être absolument préservé, en favorisant partout où c’est possible l’identité pôle-secteur dans l’équité des moyens humains attribués à hauteur des tâches qui sont les nôtres.

- Cette grande loi psychiatrie et santé mentale devra intégrer une révision de la loi du 5 juillet 2011 vers un seul mode d’hospitalisation sans consentement sous contrôle judiciaire, compatible avec la dignité des personnes et leur droit à des soins ouverts, de qualité,  et orientée vers leur réinsertion.

- La restauration des compétences de la CME en rééquilibrage des pouvoirs que la loi HPST a confiés aux directeurs en totale contradiction avec la logique de l’efficience hospitalière.

Renforcez la cohérence et l’efficacité de notre action syndicale :

Votez pour une mobilisation collective et unie de la psychiatrie publique,
unanime à défendre ses valeurs et son corpus professionnel,
et préparant le rassemblement des syndicats de psychiatres publics.

VOTEZ et FAITES VOTER
LISTE D’UNION POUR LA PSYCHIATRIE

Nos candidats à la commission statutaire

1

Jean-Claude PENOCHET

T. Plein

Montpellier

2

Alain MERCUEL

T. Plein

Sainte-Anne

3

Michel TRIANTAFYLLOU

T. Plein

Nanterre

4

Marc-Edmond BETREMIEUX

T. Plein

Henin Beaumont

5

Norbert SKURNIK

T. Plein

Maison Blanche

6

Catherine SAMUELIAN MASSAT

T. Partiel

Marseille

7

Jean-Yves COZIC

T. Plein

Brest

8

Jean-Paul BOUVATTIER

T. Plein

Saint-Maurice

9

Béatrice AUBRIOT-DELMAS

T. Plein

Ville-Evrard

10

Isabelle MONTET

T. Plein

Clermont de l’Oise

11

Jean-Pierre SALVARELLI

T. Plein

Le Vinatier

12

Christine LAJUGIE SYMOENS

T. Plein

Armentières

 

Jean-Claude PENOCHET
Montpellier [SPH]

Alain MERCUEL
Sainte-Anne [IDEPP]

Michel TRIANTAFYLLOU
Nanterre [SPEP]

Marc BETREMIEUX
Henin Beaumont [SPH]

       

Norbert SKURNIK
Maison-Blanche [IDEPP]

Catherine SAMUELIAN
Marseille [SPH]

Jean-Yves COZIC
Brest [SPF]

Jean-Paul BOUVATTIER
Saint-Maurice [SPEP]

       

Béatrice AUBRIOT
Ville-Evrard [IDEPP]

Isabelle MONTET
Clermont de l’Oise [SPH]

J-Pierre SALVARELLI
Le Vinatier [SPH]

Christine LAJUGIE
Armentières [SPEP]


VOTEZ LISTE D’UNION POUR LA PSYCHIATRIE

Nos candidats au conseil de discipline

1

Isabelle MONTET

T. Plein

CH de Clermont de l’Oise

2

Fabienne ROOS-WEIL

T. Plein

EPS Maison Blanche

3

Gilles VIDON

T. Plein

CHS Esquirol

4

Jean FERRANDI

T. Plein

CH Paul Guiraud

5

Stéphane BOURCET

T. Plein

CH Toulon-La Seyne sur Mer

6

Didier BOILLET

T. Plein

EPS Ville-Evrard

7

Christine GARRIGOU

T. Plein

CH de Montbert

8

Gérard OPPENHEIM

T. Plein

CH Cannes

9

Béatrice SEGALAS

T. Partiel

EPS Erasme Anthony

10

Gérard MILLERET

T. Plein

CHS Dijon La Chartreuse

11

Jean-Pierre CAPITAIN

T. Plein

CHS Dijon La Chartreuse

12

François Xavier BRIDIER

T. Plein

CHS Cadillac

 

Isabelle MONTET
Clermont de l’Oise [SPH]

Fabienne ROOS-WEIL
Maison Blanche [SPH]

Gilles VIDON
Esquirol [IDEPP]

Jean FERRANDI
Paul Guiraud [SPEP]

       

Stéphane BOURCET
 Toulon [IDEPP]

Didier BOILLET
Ville-Evrard [SPH]

Christine GARRIGOU
Montbert [SPEP]

Gérard OPPENHEIM
Cannes [SPH]

       

Béatrice SEGALAS
Erasme Anthony [SPH]

Gérard MILLERET
 Dijon [IDEPP]

Jean-Pierre CAPITAIN
Dijon [SPF]

François Xavier BRIDIER
Cadillac [SPEP]


Brèves

3 mars 2014 - La santé mentale ne sera pas Grande Cause Nationale en 2014

Après de longs mois de mobilisation, le Gouvernement a annoncé sa décision. Le Label Grande Cause (...)

7 janvier 2014 - Rapport parlementaire sur l’intérim médical à l’hôpital

Communiqué CPH du 3 janvier 2014
La CPH prend acte des orientations du rapport du rapport (...)

7 janvier 2014 - Conditions de travail des internes : les mesures au compte-goutte du gouvernement

Communiqué du Syndicat National des Jeunes Médecins Généralistes
Les ministres de la Santé et de (...)

5 mai 2010 - Personnes faisant l’objet de soins psychiatriques

La ministre de la santé et des sports a présenté un projet de loi relatif aux droits et à la (...)

6 octobre 2009 - Communiqué - Collectif des 39 – Contre la nuit sécuritaire

De nouveau à Montreuil
SAMEDI 28 NOVEMBRE 2009 :
Depuis plusieurs mois, un mouvement se (...)

Statistiques

Dernière mise à jour

mercredi 9 novembre 2016

Publication

489 Articles
Aucun album photo
91 Brèves
Aucun site
181 Auteurs

Visites

345 aujourd'hui
483 hier
301492 depuis le début
10 visiteurs actuellement connectés