SPHweb.info

Praticiens hospitaliers : un "coup terrible" pour l’hôpital

jeudi 26 octobre 2006

AFP 26.10.06 | 19h24

Le Comité national de défense de l’hôpital (CNDH) a dénoncé jeudi la réforme du statut des praticiens hospitaliers, qui selon lui "est un coup terrible porté à l’hôpital public".
Le CNDH, créé en 2000, revendique quelque 500 praticiens et professeurs hospitaliers.
Début octobre, deux décrets ont réformé le statut de praticien hospitalier, qui concerne près de 33.000 médecins et pharmaciens hospitaliers, en instaurant notamment une part variable de rémunération et en modifiant les procédures de nomination des médecins.
"Le praticien hospitalier nouvelle manière va se retrouver pieds et poings liés à la merci de l’administration et des diktats économiques", dénonce le Comité.
Le CNDH conteste notamment la réforme des procédures de nomination, qui confie le pouvoir d’affectation locale des praticiens hospitaliers - jusqu’ici réservé au ministère de la Santé - aux chefs de pôles et aux présidents des Commissions médicales d’établissement, eux aussi médecins.
"La part complémentaire variable de rémunération est le point culminant de cette mort programmée du code de déontologie", ajoute le Comité, pour qui "les médecins seraient payés en fonction des dépenses qu’ils n’auraient pas fait faire".
Trois syndicats, le Confédération des praticiens hospitaliers (CPH), l’Association des médecins urgentistes hospitaliers (Amuhf) et la CGT Santé ont organisé une journée de grève et de mobilisation le 24 octobre pour dénoncer la réforme.