SPHweb.info

Psychiatrie : le lancement d´une concertation n´éteint pas la grogne des soignants

mercredi 24 décembre 2008

EGORA 23 12 2008

P.M. 

La ministre de la santé Roselyne Bachelot a entamé hier sa « concertation » sur la réforme de l´hospitalisation psychiatrique sans consentement avec les huit organisations des personnels de la santé, du social et du médico social, ainsi que les organisations syndicales de médecins hospitaliers. Les syndicats de psychiatres sont invités au ministère le 8 janvier prochain. Au cours de cette réunion, la ministre aurait confirmé que c´est bien par son ministère que la réforme sera menée, et non par celui de la Justice ou de l´Intérieur, comme le craignaient les professionnels. Par ailleurs, la possibilité qu´un premier texte de réforme soit élaboré dès février, après présentation des propositions des syndicats, aurait été évoquée.
Ce week-end, les quatre syndicats de psychiatres publics (Spep-Idepp, SPH, SPS-Idepp, USP) ont signé dans un texte commun dans lequel ils attaquent le « plan de sécurisation des hôpitaux » annoncé le 2 décembre dernier par le président de la République. Ils y dénoncent « la volonté affichée de réduire le champ de la psychiatrie aux seules hospitalisations d´office, c´est-à-dire à 2% de l´ensemble des hospitalisations en psychiatrie (et non 13% comme indiquait le chef de l´Etat) ».

« Nous demandons solennellement que l´actualité dramatique ne soit pas prétexte à des (...) décisions autoritaires et réductrices qui, en plus d´être inefficaces, aboutiraient à une régression inacceptable pour l´organisation, la qualité et l´efficacité des soins comme pour les droits des patients », poursuivent-ils.

Ce texte, signé par les docteurs Marie Napoli, Norbert Skurnik, Angelo Poli et Pierre Faraggi, intervient alors que l´Appel des 39 contre « la relance d´une politique de la peur », publié le 15 décembre dans le quotidien Libération, a déjà recueilli plus de 10 000 signatures