SPHweb.info

La contractualisation enchante les Directeurs

samedi 19 mars 2005

Déclaration d’Angel Piquemal, Président de la conférence des directeurs de centres hospitaliers (hospimédia) ... "La conférence souhaiterait aussi que la réforme du statut de praticien hospitalier aille davantage dans le sens d’une vraie contractualisation, que les médecins soient recrutés sur la base de profils de poste et via un contrat d’engagement réciproque pour qu’il y ait une vraie définition des périmètres d’activité et que le lien entre les établissements et les praticiens soit contractualisé." ...

Libération 19 03 2005
Questions à... Paul Castel, directeur de CHU, préside la conférence des directeurs généraux de CHU, qui vient de tenir ses assises à Strasbourg sur l’évaluation des hôpitaux.
Intéresser les médecins aux résultats, n’est-ce pas jouer avec le feu ?

Par Eric FAVEREAU
D ’abord, on ne fait que des propositions sur l’intéressement collectif et, pourquoi pas, individuel. Quelle est la situation ? De fait, l’intéressement collectif existe. Le schéma est le suivant : après avoir négocié avec les chefs de service un contrat de trois ans, qui prévoit un certain nombre d’objectifs quantitatifs (meilleure maîtrise de la prescription, de l’activité, mais aussi du taux d’infections nosocomiales), le directeur passe alors un accord avec l’équipe. Et on fait chaque année le point, pour voir si les objectifs sont atteints. Si tel est le cas, un intéressement nous paraît logique pour l’équipe : cela pourrait prendre la forme de crédits de formation, voire des mensualités de remboursement pour prendre des congés à de meilleures périodes, mais aussi des équipements informatiques. Les CHU de Rennes, de Lille et de Strasbourg le font déjà.
Et l’intéressement individuel ?
Aujourd’hui, l’intéressement individuel existe ponctuellement. Par exemple, nous, les directeurs généraux, avons un système d’indemnité de responsabilité : on peut ainsi percevoir des intéressements en fin d’année. Ces derniers peuvent varier de 3 000 euros à 11 000 euros, selon les objectifs qui avaient été fixés. Les autres cadres ont, eux aussi, un système de primes, en fonction de la notation.
Nous proposons d’aller plus loin, y compris avec les médecins, mais toujours à partir d’un contrat d’objectifs. On propose ainsi qu’il y ait un intéressement pour les médecins qui prennent des responsabilités, comme les chefs de service ou les responsables de pôle d’activité. Aujourd’hui, ce n’est pas le cas. De même pour les cadres infirmiers. Mais toujours, bien sûr, sur la base de la négociation.



Statistiques

Dernière mise à jour

mercredi 9 novembre 2016

Publication

489 Articles
Aucun album photo
91 Brèves
Aucun site
181 Auteurs

Visites

419 aujourd'hui
384 hier
299541 depuis le début
12 visiteurs actuellement connectés